Historique du Club

C’est a l’initiative de Jean Pachoud, auquel s’étaient joints onze amis du lac et de la navigation, que le 18 mars 1916, à l’Hôtel du Mont-Blanc, le Club Nautique Morgien a été constitué.

Jean Paschoud et ses amisJean Paschoud (au centre avec la casquette) et ses amis en 1916

Sous la présidence active et pleine d’entrain de son fondateur, le nouveau Club Nautique Morgien connut des jours de prospérité, surtout dans les années de guerre et d’après-guerre, c’est-à-dire de 1917 à 1921. Alors les affaires marchaient ! Pendant la guerre la benzine faisait défaut et la jeunesse s’était éprise du grand air et du moteur naturel que sont les « airs » pour naviguer. Les régates succédaient aux parties familiales; la navigation était active.

Dès le commencement de son existence le C.N.M. entame des relations avec les sociétés nautiques soeurs. Il annonce sa constitution à la Société Nautique les » Faces Pâles » à Genève, ainsi qu’à la Société Nautique de Genève. Les excellentes relations nouées à cette époque avec toutes les sociétés nautiques du Léman n’ont fait que se fortifier et se perpétuer jusqu’à ce jour.

Mais le CNM ne se cantonne pas dans l’art de la navigation à voile. Il organise des jeux nautiques, des courses à la nage, à l’aviron. Déjà en 1917 on parle de faire régater les bateaux à moteur. Mais le manque de carburant oblige à renoncer à cette nouveauté.

En 1922, les procès-verbaux de la société laissent entrevoir un certain marasme. Les bateaux à voile se font de plus en plus rares. Le comité se demande si c’est de lassitude ou de mécontentement. On peut se demander ici si le principe introduit dans les statuts du C.N.M. à sa naissance et exigeant, pour être membre actif, la possession d’une embarcation, n’a pas été néfaste à sa vie. En effet, le nombre des embarcations diminuait et, ipso facto, le nombre des membres actifs, principaux cotisants et intéressés, au détriment non seulement des finances, mais aussi de l’intérêt pour la société. De ce fait cet article du règlement dut être abandonné. Une dépression considérable se manifeste malgré tout. Les membres ne viennent plus aux assemblées mais cependant la société continue à vivre. L’existence du club peut être maintenue grâce à l’appui de nos amis genevois qui, année après année, nous confient l’organisations de régates qui, d’intercantonales, sont devenues internationales, à l’occasion du passage dans notre port de la croisière Eynard.

Pierre Fehlmann senior

Pierre Fehlmann Sénior (en haut à gauche) et ses amis en 1945

Dès 1929 les jeunes se sont à nouveau intéressés à la nautique, ils ont insufflé des airs nouveaux dans la voilure du C.N.M. qui vogua toutes voiles dehors pour passer allègrement le cap des 20 ans en 1936. Puis c’est le deuxième conflit mondial, les services de relèves militaires privent le club d’une bonne partie de l’effectif naviguant. Malgré ce contretemps, les régates de semaine ont lieu. Les croisières ne prennent plus la route d’une Savoie inaccessible ! En 1943, des cours sont donnés tout au long de l’été, cours suivis par une trentaine de jeunes. En 1944, après de longues démarches qui ont duré plusieurs années, le désensablement du port fut entrepris. De mars à juillet plus de 20’000 m3 de sable et de limon furent retirés du port. Après la guerre, plus que jamais, le C.N.M. était décidé de poursuivre sa route en avant.

Hiver 1962

Hiver 1962

En 1946, le C.N.M. fête le 30ème anniversaire de sa fondation et fait disputer les 8 et 9 juin les Championnats du Léman. Grâce aux généreux donateurs, autorités militaires, cantonales, communales, sociétés industrielles ou sportives, commerçants et particuliers, cette belle manifestation du sport de la voile sur le Léman est créée.

En 1949, notre club et la Société de sauvetage du lac Léman, section de Morges, unissent leurs efforts pour organiser une manifestation nautique. Avec l’arrivée de la barque La Vaudoise et ses matelots de grand apparat, deux bals, où tant au Casino que sur le port les danseurs avaient de la peine à se faufiler. La même année se dispute le fameux Championnat de Suisse de 6m.50.

La première école de voile du lac Léman fut fondée à Morges, le 28 mai 1951, malgré l’opposition du comité du C.N.M. Il semble incroyable que celui-ci n’ait pas voulu prendre cette charge, mais à cette époque, la caisse du club était peu remplie. Les membres du comité, et selon décision de l’assemblée générale de la dite année, refusèrent les crédits. Toutefois, le président, par un geste généreux, offrit l’argent nécessaire à l’achat du lacustre Le Morget, premier bateau de l’école de voile de Morges. Malgré tous les efforts et le bénévolat des moniteurs, l’école eut de la peine à vivre.

Pierre Monay, prof de voile

Le prof de voile Pierre Monay

C’est dès 1964 que l’école de voile, forte de quatre unités, repartit sur une nouvelle base. Elle fut ouverte seulement pendant les mois de juillet et août de façon à diminuer les frais d’entretien, mais ouverte de 9h. le matin à 8h. du soir, tous les jours. Un moniteur payé fut engagé. Le résultat ne se fit pas attendre. En 1965, deux moniteurs fonctionnèrent et malgré une année défavorable au point de vue du vent et du soleil, les encaissements furent bons. L’école de voile est devenue partie intégrante du Club Nautique Morgien. Elle participe à l’activité du club. C’est, on peut le dire entre parenthèses, grâce à elle que nous avons eu et que nous avons formé de grands champions.

Un grand tournant dans la vie du C.N.M. a été pris en 1965, lors de la décision de construire un nouveau Club House. Le C.N.M. entrait dans l’époque dite moderne. Dès 1966 c’est un bâtiment tout neuf, doté d’une des plus belles terrasses du Léman qui accueille les membres du CNM.

En 1968 l’effectif du Club passe à 420 membres, les championnats du Léman s’organisent sur deux week-ends et la régate du Granbordenuy est courue pour la première fois. Les locaux situés près du château de Morges sont partagés avec la société de sauvetage, partenaire complémentaire et indispensable au magnifique essor que va connaître dès lors le CNM. La croissance du Club va atteindre son apogée vers 1976, date de la première Transat anglaise courue son membre le plus célèbre, Pierre Fehlmann. En cette année, on frise la barre des 1000 membres et le Vire-Mille, régate familiale voit une participation de 200 embarcations pour sa première édition.

Pierre Fehlmann et Eric Tabaly

Eric Tabarly et Pierre Fehlmann Jr après une régate au CNM en 1986

1977 est l’année de la première course autour du monde avec » Disque d’Or » et l’équipage de Pierre Fehlmann. L’aile ouest du club est modernisée, des douches, casiers individuels etc. sont à la disposition des régatiers. Le grand Prix de Morges créé en 1980 est la première grande régate du Léman dédiée aux unités les plus extrêmes du Lac, les » vieux » se rappellent encore nettement dès dériveurs géants de 14.20m aux prises avec les premiers multicoques extrêmes.

Bulletin 1980

Couverture du bulletin mensuel en 1980

Les années 1980 resteront marquées comme les années tours du Monde, après une 4ème place avec son » Disque d’Or 3 « , Pierre Fehlmann et son équipage remportèrent le tour du Monde 1985 – 86 sur le bateau UBS – Switzerland. La régate revanche du Bol d’Or est organisée pour la première sous le nom de Trans L – Crédit Suisse. La fin dès années 80 Gérard Gautier et Edouard Kessi ramènent le Bol d’Or à deux reprises au CNM grâce à leur véloce multicoque.

Be hAPpy

Be hAPpy lors de la Louis Vuitton Cup

En 1991, c’est le 75ème anniversaire du club qui est en pleine santé. L’effectif reste stable depuis des années à environ un millier de membres dont certain se distingueront particulièrement par l’obtention de victoires. Daniel Balmas relatera même dans un bulletin que 1991 aura été l’année de tous les succès.

Notons la fabuleuse aventure de l’America’s cup commencée en 1996 à Morges : le Class America Be hAPpy a disputé la Louis Vuitton Cup en baie d’Auckland en automne1999.

Les membres du Club Nautique Morgien représentent avec courtoisie et succès leur club sur différents plans d’eau, qu’ils soient intérieurs, en mer ou sur l’océan. Les palmarès obtenus sont impressionnants et l’effectif des membres est en constante augmentation. Les juniors, qui constituent la relève indispensable aux navigateurs confirmés, sont assidus à l’apprentissage de la voile et font honneur à leurs aînés.

 

Le CNM vous attend pour partager des sensations véliques dans une belle ambiance de convivialité.
A bientôt !